Conférence de Bernard Friot

 

auteur de « Vaincre Macron », « Puissance du salariat »,

« Emanciper le travail »

Jeudi 3 mai, à 19 heures, à l’Université ouvrière, Place des Grottes, Genève

Est-ce que quelque chose de nouveau se produit ? La question peut désormais être posée. On commence à abandonner les chemins battus.

Avec le mouvement social initié en France par les cheminotes et les cheminots en fer de lance et qui s’étend aux étudiants, aux éboueurs, aux travailleuses et travailleurs du secteur de la santé, aux employé(e)s de Carrefour, à la fonction publique, à Air France, aux retraité(e)s, les contours d’un autre monde se dessinent.

Le salaire à vie, un autre rapport au travail, un véritable statut du producteur, la propriété d’usage des outils de travail et des entreprises, sont des vraies réponses aux exclusions actuelles, à la jeunesse précarisée, à l’exploitation impitoyable des travailleuses et des travailleurs, à l’éradication des vieux.

Lire Friot et émanciper le travail – Cahier de combat no 1

Bernard Friot

Cahier de combat no 1 – Lire Friot et emanciper le travail – Format PDF

La proposition de Bernard Friot est une contribution décisive pour avancer dans la construction d’un rapport de forces favorable aux revendications et aux aspirations des salarié.e.s, en tension avec la proposition d’une transformation sociale radicale. Nous l’avons abordée par une lecture collective de son livre d’entretiens « Emanciper le travail ».

Bernard Friot défend une émancipation concrète, qui se déploie en trois points forts constituant un faisceau de revendications révolutionnaires. Celles-ci permettent d’orienter des luttes, d’ouvrir des chemins politiques, de construire des avancées stratégiques vers le pouvoir populaire :

  1. Le salaire à vie, lié à la qualification et à la personne;
  2. Le statut politique de producteur.trice, rompant avec la subordination qui nous plie; travailleurs et travailleuses, au pouvoir de commandement et à l’exploitation capitaliste;
  3. Le mouvement de socialisation de l’économie, avec la conquête de la propriété d’usage.

Continue Reading

Vaincre Macron et Révolutionner le travail

Conférence publique de Bernard Friot

Comment vaincre Macron, et donc le Medef ? En retrouvant la fierté de notre histoire populaire, qui est une histoire d’émancipation du travail, pour sortir le débat public de la fange de la xénophobie et prolonger les conquêtes du mouvement ouvrier au XXe siècle. Le temps est venu de donner un contenu économique concret à l’audace démocratique de l’article premier de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 : les humains naissent et demeurent libres et égaux en droits. Toute personne majeure résidant sur le territoire national doit être dotée de trois droits inaliénables : la propriété d’usage de l’outil de travail afin de faire les choix majeurs dans l’entreprise ; la participation à la délibération des caisses chargées de subventionner l’investissement à la place du crédit bancaire et des groupes capitalistes ; le salaire à vie afin que, assurés de notre reconnaissance sociale, nous décidions au travail en toute liberté. En prenant en main l’investissement et les entreprises, nous vaincrons Macron, et nous sortirons la production de la folie écologique, anthropologique et territoriale du capitalisme.

Pour les personnes intéressé•e•s à aller plus loin, Bernard Friot sera également présent pour une discussion autour de la théorie de la valeur dans son œuvre, dans le cadre du séminaire inter-labos « valeur, valuation, valorisation » (UNIL-EPFL), le jour même de 15h-17h à l’Université de Lausanne – Géopolis 5799

Bernard Friot est sociologue et économiste, professeur émérite à l’Université Paris-Nanterre. Il est fondateur de l’Institut Européen du Salariat et animateur de l’association d’éducation populaire « Réseau salariat ». Depuis plus de 20 ans, sa relecture radicale de la protection sociale et de son histoire renouvelle en profondeur nos conceptions du salaire, de la valeur, du travail, du capitalisme et des voies de l’émancipation.

Evénements organisés avec le soutien du LACCUS-ISS, du séminaire inter-labos « valeur, valuation, valorisation » (UNIL-ECPG), du Groupe Regards Critiques de l’UNIL et du Réseau Salariat de Suisse romande.